2007, un bon millésime pour le recrutement des cadres

2007, un bon millésime pour le recrutement des cadres

L'année 2007 a été très bonne pour le recrutement des cadres avec comme locomotives le secteur informatique, les Ressources Humaines et la Santé. 2008 sera-t-elle aussi bonne ? Réponse avec Wilhelm Laligant, directeur général d'Advancers Executive, cabinet spécialisé dans le recrutement des cadres.

Avec +22% de recrutements, on peut dire que l'année 2007 a été très bonne pour les cadres ?

C'est une très bonne année effectivement, en particulier dans l'informatique, les ressources humaines, et dans un moindre mesure sur des niches, comme la Santé ou la Communication.

Dans l'informatique et les ressources humaines c'est une tendance de fond ?

Oui, depuis près de deux ans le secteur informatique marche très fort après les années noires (2002-2004). On manque cruellement de compétences sur les profils d'Ingénieurs Développeurs Java J2E, Web Designer...Capter ces talents aujourd'hui est un véritable Art. Les entreprises ont beaucoup recruté ces trois dernières années. Les services des Ressources Humaines ont besoin de se renforcer pour accompagner, structurer, et faire évoluer ces nouvelles recrues. Les postes les plus demandés se situent en Social, Contrôle de Gestion Social, Paie.

Est-ce que le contexte du papy-boom contribue au dynamisme du recrutement ?

Je n'ai jamais cru au papy-boom, pour moi c'est exactement la même chose que le bug de l'an 2000 ! Cela fait quatre ans que j'en entends parler, mais je n'en ai jamais vu les effets. Certes, certaines entreprises ont des pyramides des âges élevées mais les départs vont se lisser sur les années à venir et il n'y aura pas, en recrutement, de "pic" papy boom.

Dans le secteur bancaire il y a quand même un effet ?

La baisse des marchés financiers du 2nd semestre 2007 et l'incidence des subprimes auront beaucoup plus d'incidence sur le secteur bancaire que le papyboom

A propos des commerciaux, votre baromètre du recrutement des cadres indique qu'il y a une progression plus faible...

Oui, c'est un petit peu inquiétant car les commerciaux sont ceux qui font marcher les entreprises. En terme de volume d'offres, le niveau est quasiment stable depuis 3 ans. Les entreprises se sont plutôt restructurées en back-office, sur les fonctions supports (Finance, RH et IT).

Comment expliquer ce phénomène ?

Sans doute parce qu'elles ont recruté massivement sur des fonctions commerciales et qu'aujourd'hui elles ont sans doute moins de besoins ou tout simplement ont peut être moins de turn-over car elles recrutent mieux? La demande sur Paris RP reste toutefois élevée et trouver un commercial en Ile-de-France n'est pas chose facile. La tendance aurait voulu que la courbe des commerciaux suive le marché général. En ce sens, je pense qu'un tassement de la croissance est à craindre.

Vous parlez même d'une crise...

Crise, c'est un peu fort mais il faut tout de même noter, depuis peu, un ralentissement général dans l'augmentation du nombre des offres. La crise américaine des subprimes et la chute des marchés financiers l'été dernier, n'ont pas encore touché le marché français. Les provisions passées par les banques, institutions financières et compagnies d'assurances vont impacter très fortement leurs résultats. Ces secteurs qui recrutaient encore massivement il y a seulement quelques mois, risquent de ralentir significativement, leurs nouvelles embauches, et l'économie toute entière.

Pour 2008, vous êtes donc moins optimiste ?

Non, mais il convient d'être prudent sur la tendance générale et en même temps nous sommes de plus en plus sur des marchés de niche voir de micro niche où là c'est le candidat qui fait le marché.

Dans ce contexte, quel conseil donneriez-vous aux candidats ?

Soyez à l'écoute. il y a de belles opportunités. Sachez les saisir.

le 08/01/2008

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 700 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies