83% des jeunes prêts à changer d'emploi au cours de leur carrière

83% des jeunes prêts à changer d'emploi au cours de leur carrière

Pour les 18-30 ans, la mobilité apparaît comme nécessaire pour évoluer professionnellement. Ils sont majoritairement prêts à changer de région voire à s'installer à l'étranger pour trouver un emploi satisfaisant.

Les 18-30 ans sont résolument mobiles. Selon une étude réalisée par l'Ifop pour l'agence de communication Rumeur Publique, 79% d'entre eux sont prêts à changer de région pour des raisons professionnelles et 61% à partir à l'étranger pour leur carrière. Sans surprise, ce sont les moins de 20 ans (88%) qui se disent les plus mobiles en France et à l'étranger (70%). Des taux qui tombent respectivement à 71% et 53% à l'approche de la trentaine.

1/3 des jeunes prêts à évoluer au sein d'une même entreprise
Interrogés sur le déroulement de leur carrière, les jeunes en ont une vision dynamique. Ainsi la majorité (63%) d'entre eux l'envisagent "dans les limites d'un même secteur d'activités et la moitié d'entre eux la conçoive dans une même profession (54%) et uniquement 30% s'imaginent évoluer au sein d'une même entreprise", selon les auteurs de l'enquête.

Ceux qui entrent sur le marché du travail ou qui sont à la recherche de leur premier emploi se disent encore plus prêts à changer de secteurs de professions et d'entreprises. La principale motivation citée par les jeunes pour une réorientation professionnelle est le salaire. Près de 70% changeraient également de région pour un meilleur poste quant à ceux qui pourraient partir vivre à l'étranger, la rémunération (67%) devance le type de poste (61%).

Décalage entre les attentes des étudiants et la réalité de l'emploi 
Autre enseignement de l'étude : la moitié des jeunes actifs estiment ne pas avoir recours à leur formation universitaire dans le cadre de leur travail. "Pourtant, paradoxalement, plus des trois quarts des jeunes sur le point d'entamer leur vie active imaginent qu'ils vont occuper un poste qui leur permettra d'appliquer leurs connaissances scolaires (79%). L'inadéquation entre le métier et le cursus scolaire est très flagrante chez les moins de 21 ans, ils sont 60% à faire ce constat", selon l'Ifop.  

Le milieu scolaire est-il pertinent pour entrer dans le monde du travail ? A cette question, les jeunes sont mitigés. Seulement 52% d'entre eux répondent par l'affirmative. Un taux de satisfaction qui est plus élevé (69%) pour les jeunes cadres et les actifs diplômés d'études supérieures avancées (61%). Malgré le manque de débouchés dans certaines filières, 60% des jeunes Français portent un regard positif sur leur parcours scolaire. Même si, dès lors qu'ils vieillissent ou qu'ils font face à la recherche d'un premier emploi, les jeunes sont plus nombreux à se remettre en question.

En complément

Etude réalisée par l'Ifop pour Rumeur Publique Prospective auprès d'un échantillon de 1 000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 à 30 ans.

le 22/11/2013 par Guirec Gombert

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 600 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies