9 chômeurs sur 10 prêts à se reconvertir dans des métiers porteurs

9 chômeurs sur 10 prêts à se reconvertir dans des métiers porteurs

Près de neuf demandeurs d'emploi sur dix (88%) se disent prêts à suivre une formation pour un métier qui peine à recruter, tout en affichant une préférence pour le secteur des services, selon un sondage Opinionway pour l'Afpa publié mercredi et relayé par l'AFP.

S'ils devaient changer de métier ou de secteur d'activités, la majorité des demandeurs d'emploi "aimerait" plutôt travailler dans le secteur des services aux entreprises (62%), de l'énergie renouvelable et de l'écoconstruction (63%) ou encore du commerce et de la distribution (59%).

A l'opposé, 39% seulement aimeraient être employés dans l'hôtellerie-restauration et le tourisme et un quart (24%) dans le bâtiment, deux secteurs qui peinent à susciter des vocations et figurent en bonne place dans le "plan de formations prioritaires" lancé par le gouvernement afin d'orienter 130.000 chômeurs vers des emplois dits vacants.

Prêts à bouger

Un demandeur d'emploi sur deux est prêt à accepter une offre dans son département, 28% dans sa région, 22% dans toute la France. Seulement près d'un sur trois (28%) refuserait une offre en dehors de son agglomération malgré la crise.

Côté employeurs, 1 chef d'entreprise sur 4 déclare qu'il existe un ou plusieurs emplois dans son entreprise pour lequel il ne trouve pas de collaborateurs. Plus de la moitié d'entre eux car ils ne trouvent pas les bonnes compétences. D'où l'urgence de former les demandeurs d'emploi afin de leur assurer un meilleur accès aux offres disponibles.

Globalement, 96% des demandeurs d'emploi jugent la formation professionnelle importante pour leur permettre de retrouver un emploi. De leur côté, 80% des salariés la décrivent comme importante pour leur maintien dans l'emploi.

L'immense majorité des actifs (91%) estiment que, dans les années à venir, de plus en plus de personnes exerceront plusieurs métiers différents au cours de leur vie professionnelle.

> Enquête réalisée au mois de février auprès d'un échantillon représentatif de 5.008 actifs français (salariés du privé, du public et demandeurs d'emploi) et 508 dirigeants d'entreprise.

(Source : AFP)

le 20/03/2014 par Priscilla Gout

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 700 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies