Arrêts de travail : plus de 4 salariés sur 10 refusent de les prendre

Arrêts de travail : plus de 4 salariés sur 10 refusent de les prendre

Pour la deuxième année consécutive, OpinionWay publie les résultats de son enquête sur les arrêts de travail en France. Cette étude vient confirmer une tendance de fond : même malade, 1 salarié français sur 3 va travailler.

Plus de quatre salariés sur dix (41%) qui sont en situation de poser un arrêt de travail ne le font pas. Tel est le principal enseignement de cette enquête réalisée pour Réhalto par OpinionWay auprès de 1 515 salariés d’entreprise de 50 personnes et plus, et de leurs 305 directeurs des ressources humaines (DRH). Au moment de s’arrêter pour raisons de santé, 33% se rendent tout de même au travail et 8% posent un congé quand aucune autre solution n’est envisageable. Ces pourcentages sont encore plus élevés chez les cadres puisqu’une moitié d’entre eux ne pose pas d’arrêt de travail lorsqu’ils sont en situation de pouvoir le faire.

prise-arrets-de-travail

Les raisons de ce refus ? Les impacts qu’un arrêt entraînerait. 76% des salariés estiment que leur absence génèrerait une forte surcharge de travail pour leurs collègues (77% chez les cadres et 81% chez les employés). Du côté de la direction, les DRH interrogés affirment, dans 4 cas sur 10, que l’absentéisme pose problème. 52 % citent en exemple le remplacement nécessaire du personnel et 21 % la désorganisation que l’absence cause dans le service. Pas de quoi encourager à accepter un arrêt de travail, même quand il est amplement justifié.

1 salarié sur 5 arrêté à cause de son travail

14 % des salariés arrêtés estiment que leur arrêt est imputable à des tensions liées à l’organisation du travail et 6 % suite à des difficultés liées aux pratiques managériales de l’entreprise. Principales sources de ces tensions liées au travail : la charge de travail et l’environnement physique. Aussi, après les maladies ordinaires (54% d’arrêts), ce sont les troubles musculo squelettiques (30% d’arrêts) et les troubles psychologiques (14%) qui sont les principaux motifs de congé.

motifs-arrêts-de-travail

Toutefois, le son de cloche est différent du côté des DRH qui ne sont que 4% à estimer que les arrêts sont liés au travail. Preuve que la qualité de vie au travail est une thématique qui est encore sujette à une prise de conscience nécessaire : moins d’une entreprise sur deux (45%) a mis en place des actions de prévention des arrêts de travail (moins d’un quart dans les transports). Même constat pour la mise en place des actions de prévention des troubles musculo-squelettiques (48%), des formations aux risques psychosociaux (34%) ou des démarches de qualité de vie au travail (32%).

actions-mises-en-place

+ 17% d’absentéisme en un an

Paradoxe de cette étude, les résultats montrent également un bond de 17 % du taux d’absentéisme, qui passe de 2,8% en 2014 à 3,3% en 2015. Parmi les salariés et les secteurs les plus impactés par ce phénomène, ce sont les ouvriers qui arrivent en tête (6,5% d’absentéisme), suivis de l’industrie (4,1%), et des transports (4,1%), pour une durée moyenne de 12,1 jours d’arrêts (calendaires). Toutefois, ce chiffre est à nuancer puisque la moyenne est plus élevée pour les salariés des grandes entreprises (17,5 jours) que pour les salariés de PME (en moyenne 8,7 jours).

absenteisme

Autre information de l’enquête : les arrêts de longue durée (supérieurs à trois mois) tendent à progresser pour représenter 12 % des arrêts de travail en 2015.

Retrouvez l'enquête intégrale d'OpinionWay pour Réhalto, expert de la prévention des risques psychosociaux et du stress, de la gestion du traumatisme psychologique individuel et collectif, et de l’accompagnement au retour à la santé et à la vie active.

le 14/06/2016 par Rozenn Perrichot

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 600 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies