Banque-assurance : un secteur toujours porteur

Banque-assurance : un secteur toujours porteur

Selon l’étude de rémunération 2015 de Robert Half, les « meilleurs candidats, les plus compétents et les plus adaptables, ceux qui sont immédiatement opérationnels, bénéficient souvent de plusieurs propositions ».

Banque-assurance : l’année de la reprise ?

Le secteur bancaire est en pleine mutation. Leur business model (banque en ligne, habitudes des clients) « amène les banques de détail à modifier les typologies des profils recrutés ». Pour autant, les recrutements repartent à la hausse, notamment sur des profils de commerciaux. Deux tendances se dessinent selon Robert Half qui a publié son Etude de rémunérations 2015. « Les spécialistes de l’actuariat, de la compliance, de la gestion des risques et des investissements, bénéficient d’un pouvoir de négociation. Alors que les postes à responsabilités et/ou nécessitant des compétences managériales font principalement l’objet de mobilités internes ».

Quels sont aujourd’hui les jobs en or dans le secteur de la banque-assurance ? Robert Half présente deux fonctions qui peuvent tirer leur épingle du jeu. Le compliance officer et le data scientist sont actuellement à l’honneur. Le premier, responsable de la mise en œuvre des règles de de déontologie et du contrôle interne notamment, peut évoluer vers d’autres métiers du secteur : banque d’investissement, marchés financiers, banque commerciale et asset management par exemple.

Dans l’assurance, le data scientist a un rôle primordial : l’exploitation des données permettant une connaissance approfondie des clients de l’entreprise. Ses missions lui permettent d’évoluer vers d’autres secteurs de l’assurance et de la banque, mais aussi vers la direction marketing ou d’autres postes quantitatifs : scoring, actuariat, métiers du digital. Un poste prisé des entreprises : « de nombreux postes seront à pourvoir dans les 2 ou 3 prochaines années et particulièrement dans le secteur de l’assurance IARD ou sur les produits santé », détaille l’étude.

Finance : un marché qui se fluidifie

Toutes les entreprises ont besoin de personnes capables d’établir leurs comptes et de piloter leur stratégie financière. Et si le contexte grippe encore un peu les recrutements, principalement encore des remplacements, une « légère recrudescence des créations de poste » a aujourd’hui lieu explique le cabinet Robert Half. Des embauches qui sont liées à la reprise actuelle de la croissance des entreprises. Les entreprises ont encore tendance à privilégier la mobilité interne, notamment pour fidéliser les équipes en place, mais le marché commence être plus fluide, selon le cabinet. Ainsi, les « meilleurs candidats, les plus compétents et les plus adaptables, ceux qui sont immédiatement opérationnels, bénéficient souvent de plusieurs propositions ».

Quels sont les jobs aujourd’hui en or dans le secteur de la finance ? Robert Half cite notamment le contrôleur financier ainsi que le comptable auxiliaire. Le premier, proche du Responsable administratif et financier, occupe une position maîtresse au sein des organisations. « En tant que support de la performance des opérations (« business partner ») et garant de la fiabilité de l’information financière, il occupe un rôle particulièrement stratégique et exposé », explique le cabinet.

Le comptable auxiliaire est polyvalent. Il doit posséder un sens commercial et savoir relancer les clients et fournisseurs notamment. « Ils sont donc très prisés des entreprises, en particulier les ETI (Entreprises de Tailles Intermédiaires) ou les structures évolutives car ils ont pleinement leur rôle en leur sein ».

le 12/10/2015

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 700 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies