CAP DAO : dix ans de dessin dans le bâtiment

CAP DAO : dix ans de dessin dans le bâtiment

Fondée dans la région Nord il y a dix ans, CAP DAO regroupe maintenant une quinzaine de personnes à Lille et Avignon. Cette PME dynamique, spécialisée dans le dessin pour le bâtiment, connaît un fort développement et doit d'ailleurs s'installer prochainement à Nantes. A l'occasion de cet anniversaire, Alain Duriez, fondateur et gérant de la société, revient sur l'histoire et l'évolution du métier de CAP DAO.

(b)Votre société est née il y a tout juste dix ans...(/b)

Oui, en octobre 1996. A l'origine, j'ai fondé CAP DAO pour créer mon emploi, ça devait être momentané et puis le momentané dure encore... J'avais envoyé une vingtaine de CV dans des entreprises bien ciblées et puis en attendant les réponses qui tardaient, j'ai décidé de créer ma structure pour continuer à dessiner. Ensuite, en 1997, j'ai créé la SARL pour répondre aux demandes de grands comptes qui préféraient traiter avec une entreprise à capital plutôt qu'avec une société individuelle. C'est en 2002 que l'agence d'Avignon est née, avec comme responsable un dessinateur expatrié du Nord pour la développer. Cinq personnes y travaillent actuellement.

(b)Quel est votre coeur de métier ?(/b)

Nous avons un seul métier à CAP DAO : c'est le dessin. Pourvu que ce soit du bâtiment, on est capable de tout dessiner. Dans ce dessin, il y a une activité en particulier sur laquelle nous avons rapidement détecté un besoin : dans la région Nord, nous avons la chance d'avoir de grandes entreprises de distribution dont les implantations sont régionales, nationales et internationales. Ce qui représente de nombreux points de vente. De ce fait, le relevé sur site est devenu naturellement une activité à part entière. Mais ça ne représente que la moitié de notre activité. Le reste c'est du dessin auprès des intervenants du bâtiment (maître d'oeuvre, architecte, contractant général, entreprise) et de l'image de synthèse.

(b)Pour une PME c'est difficile de travailler avec des grands comptes ?(/b)

Non, ça ne pose pas de soucis particulier, petite ou grosse structure, nous travaillons avec les services techniques, nos interlocuteurs sont des hommes et des femmes de terrains qui savent de quoi ils parlent. L'important, et peu importe la taille de nos clients, c'est que les services que l'on apporte soient à la hauteur de leurs attentes. Ce qui est motivant avec les grands comptes, c'est qu'ils vous poussent et vous obligent à reculer vos limites. Sans leurs implantations nationales nous n'aurions pas créé les agences d'Avignon hier et de Nantes demain. Sans les implantations internationales de certains nous n'aurions pas été en Espagne, en Allemagne, en Ukraine et même en Chine.

(b)En dix ans comment avez-vous vu évoluer votre métier ?(/b)

Cela s'est très sectorisé et la qualité a beaucoup augmenté. Avant une société de prestation de dessin vendait le matériel, le logiciel, auditait et formait ses clients et faisait son métier de base, le dessin. Maintenant, les sociétés se sont spécialisées. Certaines ne font plus que de l'image de synthèse, d'autres que du dessin de maison individuelle...

(b)Les profils de dessinateur sur Autocad sont toujours difficiles à trouver ?(/b)

Avant on recherchait des dessinateurs qui connaissaient Autocad. Aujourd'hui, si vous regardez les CV, tout le monde "maîtrise" Autocad. En réalité, on s'aperçoit que tous ont les bases, mais seulement une personne sur dix maîtrise. Du coup maintenant on recherche des "Autocadien" qui savent dessiner. Mais l'essentiel n'est pas dans l'utilisation de l'outil qu'est le logiciel, on peut toujours se former à l'utilisation d'un outil, mais dans la volonté de bien faire les choses. Et là, heureusement, ils sont encore nombreux à aimer ce qu'ils font. Actuellement nous recherchons des dessinateurs pour le Nord et le Sud et notre futur responsable d'agence pour Nantes.

(b)Quelles sont les valeurs qui comptent chez CAP DAO ?(/b)

On essaie de se remettre en question en permanence. Nous essayons de savoir comment les nouveaux venus travaillaient avant, d'échanger avec eux, c'est très participatif. Nos méthodes de travail, notre organisation, sont le résultat de dix ans de communication. Je répète souvent : (i)"Il faut partager les connaissances, les compétences et les expériences. J'ai appris, je sais faire et j'ai déjà fait"(/i). C'est très important, ça doit rester un principe de base chez CAP DAO. Si des collègues ont des compétences particulières, nous organisons des auto-formations pour les partager.

(b)Dix ans, c'est un cap dans la vie de votre entreprise ?(/b)

Oui, on prend un coup de vieux ! Alors, soit on se dit qu'à 10 ans on sait de quoi on parle et on vit sur les acquis. Soit on se dit que l'on a encore rien vu et que tout reste à faire. On profite donc de nos dix ans pour d'ici la fin de l'année changer notre logo, notre charte graphique, notre plaquette, travailler sur de nouveaux logiciels, créer une agence à Nantes et essayer de maintenir une dynamique. Ne pas avancer c'est déjà un peu régresser.

le 29/08/2006

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 700 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies