Evènement : quand les entreprises chassent les talents

Evènement : quand les entreprises chassent les talents

En juin prochain, la 7ème édition du Challenge du monde des grandes écoles et universités permettra une nouvelle fois aux entreprises de se faire connaître auprès de candidats exigeants. Pour les entreprises, le but est clairement d’attirer les meilleurs dans un contexte de plus en plus concurrentiel.

Le point commun entre Décathlon, Aéroport de Paris ou encore Lagardère et Nestlé ? Toutes ces entreprises sont partenaires parmi d’autres du Challenge du monde des grandes écoles et universités. Depuis sept années, cet évènement réunit des milliers d’étudiants autour de quatre thématiques : «du sport, du fun, des métiers, du handicap», peut-on lire sur le site de l’organisateur. L’an dernier, environ 6 000 étudiants et jeunes diplômés, représentant 250 écoles et universités, avaient fait le déplacement au stade Charléty.

Par équipes, ils participent à des matchs de football, des compétitions d’athlétisme, tournoi de basket fauteuil ou encore à des concours de chorégraphie de pom-poms girls…Mais l’autre versant phare du Challenge du Monde des Grandes Ecoles et Universités, c’est l’emploi. Si les recrutements ne sont pas toujours aux rendez-vous, c’est l’occasion de faire se rencontrer le monde professionnel et celui des étudiants. «L’an dernier, sur 90 étudiants présents, deux ont été recrutés», explique Sami Kartit, responsable Challenge du Monde des Grandes Ecoles et Universités au sein de l’école d’ingénieurs, ESIEA. Nous participons depuis quatre années afin de rencontrer des grands groupes». Et de les rejoindre ensuite, en fonction des besoins. «Lors du Challenge du Monde des Grandes Ecoles et Universités, nous ne nous fixons aucun objectif en terme de recrutement. Nous y réalisons essentiellement du sourcing et nous veillons à faire connaître nos métiers ‘invisibles’», développe de son côté Daniel Dreux, DRH de Disneyland Paris.

CDMGE1_opt

Embaucher les meilleurs

A l’origine de l'évènement, Bernard Amsalem, président de la Fédération Française d’Athlétisme (FFA). «Contrairement à d’autres sports, nos athlètes ont tous besoin d’une seconde vie après leur carrière sportive. Le Challenge du Monde des Grandes Ecoles et Universités représentait l’occasion pour les entreprises de rencontrer des personnalités correspondant à leurs attentes : esprit de réussite, discipline collective, etc.»

Aujourd’hui, pour les entreprises, leur participation est clairement l’occasion de se faire connaître et soigner leur marque employeur. «Les gens savent rarement que les activités de Décathlon regroupent 300 métiers différents : ingénieur, finance, informatique, modéliste, etc. Notre présence à cet évènement nous permet d’expliquer la culture de l’entreprise», insistent David Mathiot et Alexia Brasseur, respectivement RRH Ile-de-France et Chargée de mission handicap auprès de Décathlon. Pour eux, il s’agit également de capter les meilleurs «dans un contexte de plus en plus concurrentiel». Pour ce faire, «nous mettons en avant nos pratiques managériales : possibilités d’évolution, liberté offerte aux personnes entreprenantes ainsi que le droit à l’erreur».

«Les jeunes ne veulent pas de routine»

Au Challenge du Monde des Grandes Ecoles et Universités, ce sont bien les entreprises qui se vendent. Ainsi, Generali est présente «alors que l’image de la banque-assurance a une image un peu vieillotte qu’il s’agit précisément de dépoussiérer», analyse Michel Estimbre, DGA en charge des RH. Même son de cloche du côté de Nestlé. «La concurrence entre les entreprises pour faire venir les talents est forte. Nous mettons en avant nos opportunités de carrière et les perspectives d’évolution dans les 5-10 voire 15 années à venir. Il est désormais nécessaire de prendre en compte les envies des jeunes actifs. Peut-être plus impatients que leurs aînés, ils veulent vivre une expérience en rejoignant le monde du travail et ce qui compte à leurs yeux c’est de toujours apprendre, sans routine. Si ces facteurs sont réunis, ils sont particulièrement engagés et apportent une dynamique intéressante à l’entreprise», constate Philippe Vossen, DGRH de Nestlé.

> Management : les jeunes jugent durement l’entreprise

Un point de vue partagé par Stéphane Diagana, parrain de l'évènement : «Cette génération est prête à travailler mais elle est aussi exigeante. L’ambiance, les relations professionnelles et leur place dans l’organisation est centrale. C’est pourquoi, selon lui, «la marque employeur ne peut se résumer à du simple marketing». Un défi que certains estiment de plus en plus dur à surmonter avec l'arrivée sur le marché du travail de la génération Y et bientôt de la Z...

En complément

Le 7ème Challenge du monde des grandes écoles et universités aura lieu le 6 juin 2015 au stade Charléty. Rendez-vous sur le site du Challenge du Monde des Grandes Ecoles et Universités pour obtenir plus d'informations et connaître toutes les entreprises partenaires.

le 09/02/2015 par Guirec Gombert

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 700 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies