Le changement : à la fois stimulant et inquiétant pour les salariés

Le changement : à la fois stimulant et inquiétant pour les salariés

Le changement est une activité permanente dans l’entreprise et la quasi-totalité des salariés français (93%) en ont déjà vécu un ou plusieurs au cours de leur carrière et leur avis sur la question est plutôt contrasté. Il impacte à la fois l’entreprise, le travail et la santé des personnes.

Une étude du cabinet Empreinte Humaine réalisée par l’IFOP apporte un nouvel éclairage sur la perception du changement par les salariés. Sur les 1044 personnes interrogées pour l’enquête, la quasi-totalité déclare avoir connu au moins un changement dans son entreprise au cours des trois dernières années, et 61% en ont même connu cinq ou plus sur la même période. Ces changements prennent des formes très variées et touchent toutes les sphères :

  • L’entreprise : réorganisation structurelle (69%), changement culturel (66%), stratégie de l’entreprise (63%)
  • Le travail : méthodes et processus (74%), nouveaux équipements (69%), lieu de travail (43%)
  • L’emploi : réduction (50%) et augmentation des effectifs (41%)

Et loin de répondre au cliché de l’éternel insatisfait, le salarié français juge que les changements ont du sens. Ils sont 78% à considérer qu’ils sont nécessaires dans l’entreprise, stimulants, positifs et même efficaces pour la moitié des interrogés. Seule ombre au tableau : ils sont en trop grand nombre, trop fréquents, et même inquiétants pour 1 employé sur 2.

visu 2_opt(3)

Des changements sans bénéfices ?

S'ils accueillent volontiers le renouveau, l’enquête révèle toutefois un certain malaise des salariés qui émettent un avis mitigé sur les bénéfices. 68% des sondés considèrent que leur travail n’est pas plus efficace après un changement, 43% déplorent des effets négatifs sur leur activité, et 20% n’associent aucun effet. Même constat pour la cohésion au sein de l’entreprise, avec un tiers des salariés qui n’ont noté aucune amélioration suite aux changements opérés. En d’autres termes, dans l’esprit des personnes interrogées, le changement profite davantage à l’entreprise en tant que structure qu’aux salariés en eux-mêmes. Ils sont 1 sur 2 à estimer que l’évolution a été positive pour l’activité de l’entreprise, et 54 % à y imputer une amélioration sa performance.

Entre saturation et « change fatigue »

Autre enseignement de l'étude : les changements peuvent dégrader la santé des salariés qui sont deux fois plus nombreux à se déclarer en mauvais état de santé morale lorsqu’ils ont vécu des réorganisations ou des coupes d’effectifs, par exemple. Preuve que le changement n’est pas perçu comme un facteur d’amélioration : 74% des salariés considèrent qu'il n’a pas eu d’effet sur leur bien-être, et qu’il a même impacté négativement leur santé.

Pourquoi une telle incidence ? La réponse est certainement à chercher du côté des moyens et de la méthodologie de changement. 67% des salariés indiquent ainsi que leurs craintes et leurs suggestions ne sont pas écoutées, 69% disent même qu’ils n’ont pas l’occasion de s’exprimer sur le changement. Dans leur majorité, les salariés déplorent le peu de temps accordé pour s’adapter, le manque de dialogue et d’accompagnement en amont et en aval des projets de transformation, ainsi que l’absence de formation des collaborateurs et des managers. Une absence d’autant plus problématique que les managers de proximité apparaissent comme les plus compétents et légitimes pour piloter le changement, aux yeux des salariés (70 %). Ils sont d’ailleurs 66 % à faire confiance à leur supérieur direct pour mener à bien un projet de transformation, contre 46 % vis-à-vis de la direction générale.

 visu 4_opt

 

Visualisez-linfographie

le 27/05/2016 par Rozenn Perrichot

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 700 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies