Rentrée des classes et travail : comment concilier les deux ?

Rentrée des classes et travail : comment concilier les deux ?

La rentrée des classes est un moment important dans la vie de famille, en particulier lorsqu'il s'agit de la première. C’est pourquoi beaucoup de parents choisissent d’accompagner leur enfant jusqu’à la classe le Jour J. Mais comment faire lorsque l’on travaille ce jour-là ? Le code du travail prévoit-il des dispositions particulières pour ces absences? Voici quelques conseils.

Sur son blog, l’avocat Maître Rocheblave répond justement à la fameuse question « L’accompagnement d’un enfant lors de la rentrée scolaire peut-il justifier un retard ou une absence au travail ? » Officiellement, la réponse est non puisque qu’ « aucune disposition du Code du travail n’autorise ou ne légitime un retard ou une absence au travail en raison de l’accompagnement par un salarié de son enfant lors de la rentrée scolaire » rappelle l’avocat. Vous pouvez arriver plus tard le jour de la rentrée si votre contrat de travail prévoit des horaires variables ou flexibles, ou si votre employeur est d’accord.

Quels sont les droits et devoirs du salarié-parent ?

Naissance, Mariage, Pacs ou encore décès sont des événements familiaux pour lesquels le salarié peut s'absenter entre un et quatre jours, selon les accords prévus par sa convention, en présentant un justificatif. Ces absences exceptionnelles sont rémunérées car assimilées à du travail effectif. Or, il n'en va pas de même pour la rentrée scolaire.

Officiellement, « des Conventions Collectives accordent, sous certaines conditions, des autorisations d’absences ou de retard le jour de la rentrée scolaire » précise Me Rocheblave. Absences qui sont rémunérées sur la base des heures habituelles de travail. Le salarié doit cependant être vigilant sur ce point car « en l’absence de dispositions conventionnelles en ce sens » rappelle Me Rocheblave, « l’accompagnement d’un enfant le jour de la rentrée scolaire n’est pas un motif légitime d’absence ou de retard ». Dans la réalité, pour éviter tout malentendu, beaucoup de salariés prennent leur journée ou demi-journée en congé ou en RTT pour accompagner leur progéniture le jour J.

S’arranger avec l’employeur est possible

Lorsqu’ils n’en ont pas la possibilité (plus de jours disponibles, désaccord avec l’employeur…), les salariés peuvent trouver en parler avec leur employeur et trouver un accord pour vivre ce moment sereinement et accompagner leur enfant sans stress pendant quelques heures. Il est toutefois recommandé de demander une autorisation d’absence par écrit à son manager et d’en obtenir la réponse par écrit avant de s’absenter afin d’éviter tout malentendu. Pour rappel, le salarié qui n'a pas averti son employeur, peut encourir une sanction disciplinaire. Il peut alors voir son salaire réduit à proportion de la durée de l'absence, selon l'arrêt rendu par la chambre sociale le 21 mars 2012.

Il serait dommage de perdre votre travail pour avoir emmené votre enfant travailler !

le 01/09/2016 par Priscilla Gout

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 600 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies