Comment le travail joue sur la consommation de tabac

Comment le travail joue sur la consommation de tabac

Le ministère du Travail a interrogé 11 000 salariés pour évaluer l'influence du travail sur leur consommation de cigarettes. Les hommes et les femmes ne font pas face aux contraintes de la même manière.

s'en griller une au travail est encore un moyen de sociabiliser et de faire une pause au travail. Mais au-delà, le ministère du Travail a enquêté pendant 4 ans, auprès de 11 000 salariés, pour évaluer comment le travail contribuait à fumer plus ou moins. Résultat, les hommes et les femmes ne réagissent pas de la même façon à leur environnement de travail. Pour les hommes, parmi lesquels on compte 27% de fumeurs, avoir à porter des charges lourdes augmente leur consommation de tabac. De même, que la peur d'être en situation d'insécurité ou de conflit au travail les incite à davantage fumer. A l'inverse, quand ils sont exposés à des produits nocifs ou toxiques, ils ralentissent leur consommation. "Il est possible que, se sentant davantage exposés à ces produits, les hommes, consciemment ou inconsciemment, compensent en réduisant leur exposition au tabac", expliquent les auteurs de l'étude.

> Que risque-t-on si on fume dans son entreprise ?

le 03/08/2016

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 700 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies