Comment les Français perçoivent les fonctionnaires ?

Comment les Français perçoivent les fonctionnaires ?

La fonction publique continue d'alimenter bien des clichés, dévoile une étude du cabinet Deloitte. Et rares sont les Français à imaginer que la qualité du service rendu va aller en s'améliorant.

La moyenne, tout juste. "Evalués par les Français dans l'exercice de leur métier, les fonctionnaires obtiennent des notes" de 5,6/10 et de 5,5/10 sur "l'intégrité et la compétence", selon une récente étude du cabinet Deloitte. Pire, concernant les compétences liées à la qualité de service et à la transparence, les appréciations chutent à 4,8/10 et 4,4/10. "L'ensemble des Français établit par ailleurs une vraie distinction entre les métiers administratifs et les métiers de terrain", poursuit le cabinet, selon qui, les premiers peu visibles et peu connus, alimentent bien des clichés. "Bureaucrate, célibataire aigri derrière son bureau, avec ses tampons et ses stylos", caractériseraient les "administratifs". Et ceux qui sont sur le terrain ne sont pas "appelés fonctionnaires mais policiers, pompiers, infirmières ou encore professeurs". Eux, "ont du mérite", selon les personnes interrogées par Deloitte.

Crise de vocation ?  
Comment expliquer de telles représentations des fonctionnaires ? Une première raison tiendrait à une "moindre vocation" des agents de la fonction publique. Ces derniers ne seraient ainsi plus "guidés par une volonté de s'engager dans un service au citoyen". Une vision pas si caricaturale alors que même les fonctionnaires interrogés placent la sécurité de l'emploi avant les valeurs du service public pour justifier leur choix de carrière. Cependant, les fonctionnaires comme l'ensemble des Français jugent la notion "d'intégrité" comme fondamentale, tout comme la laïcité, la continuité de service et la neutralité. A l'inverse, la performance, la transparence, l'adaptabilité et l'exemplarité ne font guère partie du champ lexical associé à la fonction publique.

La fonction publique demain 
Interrogés sur l'avenir de la qualité du service rendu au citoyen, les personnes interrogées se disent pessimistes (45%). Les fonctionnaires sont encore plus pessimistes (57% à partager cet avis) et encore plus particulièrement parmi ceux de la catégorie B (70%). Sur la question des carrières au sein de la fonction publique, là encore les avis sont tranchés. Une moitié des sondés se disent favorables à l'emploi à vie, l'autre moitié s'y oppose.

Pour valoriser l'image des fonctionnaires, "l'ensemble des Français souhaitent qu'ils leur ressemblent un peu plus. Ils imaginent notamment des progressions de carrière davantage conditionnés par le mérite et l'atteinte de résultats", indique l'étude. Un avis qui tient à ce que les non-fonctionnaires perçoivent la grille de rémunération des agents du public comme peu attractive, tandis que 74% des fonctionnaires la jugent "plutôt adaptée à leur situation de travail". Pourtant, de nombreux secteurs du public qui recrutent peinent à attirer les candidats. La solution serait peut-être "d'accompagner l'évolution des valeurs pour redonner du sens à l'action des fonctionnaires", conclut le cabinet.    

En complément

Etude réalisée en 2 temps avec un volet "Fonctionnaires" et un volet "Grand public".

le 19/10/2012

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 700 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies