Paternité : les hommes devront-ils partir plus longtemps en congés ?

Paternité : les hommes devront-ils partir plus longtemps en congés ?

Pour assurer l'égalité professionnelle entre les sexes, l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) a également proposé de contraindre les pères à prendre leur congé paternité.

En moyenne, les femmes françaises travaillent 33% de moins que les hommes et perçoivent 25% de moins que ces derniers. Pour réduire ces inégalités, l'OFCE a proposé de rendre obligatoire le congé parental de 11 jours réservé aux pères. L'Observatoire va même plus loin en jugeant qu'il pourrait être porté à 22 jours voire six semaines. En France, seuls 4% des parents qui prennent un congé parental sont des hommes, l'un des taux les plus bas de l'OCDE.

Autre proposition : permettre aux femmes de transférer une partie de leurs congés maternité aux hommes. Un scénario qui aurait l'avantage d'être "neutre pour les finances publiques", souligne l'Observatoire. Actuellement, elles peuvent prendre six semaines de congé avant la naissance et dix après. Pour l'OFCE cela limiterait l'impact des naissances sur les carrières des femmes et encouragerait les hommes à s'investir davantage dans les tâches ménagères que les femmes réalisent encore à 71% du travail domestique et 65% du travail familial. Or, la "naissance des enfants renforce les inégalités professionnelles ; les tâches domestiques et familiales sont toujours majoritairement réalisées par les femmes ; celles-ci ne peuvent donc pas investir le marché du travail à l'égal des hommes ; elles adaptent leur carrière à la contrainte temporelle de la vie familiale, d'autant plus forte que les enfants sont jeunes", souligne l'étude. Les droits à la retraite sont également moins élevés pour les femmes...

A quel âge partirez-vous à la retraite ?

Les femmes perçues moins investies au travail

Pour l'OFCE, le choix de certaines femmes pèserait aussi sur la carrière de l'ensemble des femmes. Selon l'organisme, le choix de rester inactive pour certaines renverrait une image des femmes "moins fiables et moins investies dans leur carrière que les hommes". Pour aussitôt souligner que le choix des femmes de rester à la maison pour élever les enfants relève de l'éducation et de la société. La moitié des Français estiment en effet qu'une femme au travail "peut être une souffrance pour un jeune enfant".

Pourquoi le congé parental séduit si peu ? 

En 2015, entrait en vigueur la prestation partagée d'éducation de l'enfant (Prépare). Elle avait pour but d'inciter les pères à prendre un congé parental. Cette réforme permet aux parents, dont l'enfant est né après le 1er janvier 2015, et qui avaient six mois de congé de prendre six mois supplémentaires à condition que ce soit le deuxième parent qui en bénéficie. Donc a priori le père. Un dispositif qui n'a guère eu de succès. Et pour cause, comme le dénonçait dans un communiqué le syndicat Forc ouvrière, les "couples ne peuvent pas se permettre de laisser celui qui gagne le plus s'arrêter (le plus souvent le père), faute de modes de garde accessibles, le congé est alors soit écourté soit poursuivi sans allocations". L'argent est le nerf de la guerre...

> Tout connaître du congé maternité, paternité et parental

 

le 17/01/2017

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 700 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies