Des emplois dans tous les rayons

Le secteur du commerce et de la distribution a toujours été créateur d'emplois. Les grandes surfaces alimentaires ont ainsi généré 480.000 créations d'emplois en 30 ans.

866.500 emplois créés en 30 ans : le commerce alimentaire est un secteur dynamique. Mais derrière ces chiffres impressionnants, la structure du secteur a radicalement changé. Mis à part les enseignes de boulangerie-pâtisserie (40.000 emplois créés en 30 ans selon la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution), les commerces de proximité ont été remplacés par les grandes enseignes de distribution et les réseaux de franchises. Ce phénomène de concentration est depuis quelque temps dans une phase de redéploiement. Les grands groupes diversifient leur offre et multiplient les enseignes. Le secteur du commerce et de la distribution (habillement, alimentaire, sports...) dans son ensemble propose désormais un choix très large et un maillage régional en constante augmentation. Mais c'est le secteur des GSA (grandes surfaces alimentaires) qui reste le plus créateur d'emploi : avec 480.000 emplois créés depuis 1976, il représente près de la moitié du total des emplois alimentaires.

S'adapter à la demande du client "zappeur" et anticiper les nouveaux modes de consommation, c'est aujourd'hui l'enjeu récurrent du secteur du commerce et de la distribution. Pour les professionnels qui travaillent ou travailleront dans ce secteur, le coeur du métier consiste à définir ou mettre en application les stratégies de vente sur le terrain. En effet, les grandes enseignes de la distribution occupent une place de plus en plus importante (en terme de surfaces et de volumes de ventes). Ce sont les principaux employeurs du secteur. Ces grands groupes diversifient en permanence leur offre et multiplient les concepts et supports de distribution (du discount au plus haut de gamme, en passant par la vente à distance sur Internet).

> Le tournant du E-commerce

C'est d'ailleurs l'autre tendance forte du secteur vente/distribution : l'explosion des ventes par internet. En attendant un développement imminent de la livraison à domicile des produits alimentaires, ce sont surtout les produits culturels qui profitent des facilités de paiement par internet. En 2006 le cap des 50% de consommateurs qui font confiance à l'achat en ligne a marqué un cap dans la récente histoire du e-commerce. Celui-ci a représenté 12 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2006 (selon les chiffres de l'Institut Forrester et de la Fevad, la Fédération de la vente à distance et du commerce électronique) et le volume d'affaires devrait tripler d'ici 2011.

Conséquences sur l'emploi, les plates-formes logistiques et d'expédition se sont multipliées, les métiers ont évolué avec une montée en qualification. Le suivi des envois et commandes, le souci de la satisfaction des clients, vont de pair avec les opérations de fidélisation et les campagnes de promotion des enseignes traditionnelles.

> Une large palette de métiers

Le secteur du commerce et de la distribution, doublé de son versant électronique, forme ainsi une longue chaîne de métiers intégrant l'approvisionnement auprès des fournisseurs, la logistique et la vente aux clients. Une large palette de métiers, avec une grande diversité de profils et des formations spécialisées très variées. Prêt-à-porter, bricolage, jardinage, articles de sports, alimentation, produits culturels, discount... les méthodes de travail restent les mêmes, avec une certaine homogénéité au sein d'un même groupe. La formation interne, les primes aux résultats offrent de bonnes opportunités d'évolution avec des parcours souvent très structurés. Et le secteur recrute beaucoup de jeunes prêts à s'investir dans des métiers exigeants, parfois durs, mais très formateurs.

En régions, les recrutements s'orientent majoritairement vers les métiers de la vente et de l'approvisionnement. Mais il y aussi beaucoup d'emplois d'encadrement à pourvoir. Il existe clairement une pénurie de candidats sur les postes de responsable de centre de profit/responsable de point de vente. Ces métiers très riches intègrent de multiples responsabilités transversales : des compétences commerciales, d'encadrement, de management mais aussi de gestion.

Pour ces profils comme pour tous les autres, le maître-mot c'est la polyvalence.

> Plus d'informations et d'outils sur le Café Vente/Distribution

le 14/09/2007

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 700 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies