Distribution : 70.000 nouveaux emplois d'ici 2016

Distribution : 70.000 nouveaux emplois d'ici 2016

Dans les prochaines années, le secteur de la distribution devrait rester un gros pourvoyeur d'emplois en France. On estime à 70.000 le nombre d'emplois qui pourraient être créés d'ici 2016.

Parmi les secteurs créateurs d’emplois à moyen terme étudiés par le Centre d’Analyse Stratégique (CAS), figure en première place celui de la distribution. Plusieurs dizaines de milliers d’emplois seraient ainsi créés dans les années à venir et le secteur devrait aussi poursuivre sa transformation sur des tendances déjà observées ces dernières années : développement du e-commerce, plus forte segmentation selon les clientèles, et accentuation du commerce de proximité.

Même si ces mutations ont des effets parfois contradictoires sur l’emploi. "La dématérialisation de la vente lui étant défavorable, le développement de magasins spécialisés de plus petite taille impliquant au contraire un personnel plus nombreux" estime le CAS dans une récente note d’analyse.

Quel scénario après 2016 ?

Dans une autre étude à plus long terme le CAS envisage deux scenarii bien différents pour le secteur. Le secteur de la distribution est un peu moins soumis aux aléas de la conjoncture, compte-tenu de la proximité de son activité avec la demande finale des clients, mais selon le contexte il doit tout de même adapter son organisation et miser sur de nouveaux gains de productivité.

Ainsi à l’horizon 2030, deux pistes sont étudiées : un "scénario cible" qui verrait un investissement sur des emplois plus qualifiés et moins nombreux dans le secteur, avec tout de même 135.000 emplois créés d’ici 2030. Ces emplois qualifiés seraient plus concentrés dans les services associés à la distribution dans une logique de fidélisation client. L’autre scénario, de crise celui-là, créerait plus d’emplois en volume, mais sur des postes moins qualifiés : environ 250.000 en 20 ans mais plutôt dans les enseignes de proximité, ou de discount avec un turn-over un peu plus élevé. La vérité se situera sans doute entre ces deux hypothèses…

Le dialogue social se poursuit dans la distribution

En attendant, le secteur de la distribution continue d’embaucher. Le dialogue social se poursuit également. La Fédération du Commerce et de la Distribution (FCD) et les organisations syndicales FO, CFTC et CFE-CGC ont annoncé le 5 janvier 2012 avoir signé un accord portant sur les salaires dans le secteur du commerce de détail et de gros à prédominance alimentaire. Cet accord fixe pour le premier niveau de salaire de la grille, "le montant minimum de 9,22 euros brut de l’heure. Le salaire minimum mensuel des salariés du secteur s’élèvera donc à 1 468 euros brut, soit 70 euros de plus que Smic, du fait du paiement par toutes les entreprises de la branche du temps de pause, en plus du temps travaillé" explique la FCD sur son site internet.

La question de l’ouverture des magasins le dimanche est aussi revenue sur le devant de l’actualité avec la période des soldes. La FCD s’était déjà alarmée au mois de décembre dernier, d’une proposition de loi réaffirmant le principe du repos dominical remettant en cause la Loi Maillé qui avait inscrit le principe de dérogations dans certaines zones de consommation. Pour la FCD, cette marche arrière reviendrait à « diminuer l’emploi, notamment celui des 30 000 étudiants travaillant dans nos magasins et qui ont besoin de cette opportunité de ressources ».

Avec la question du temps partiel, tous ces sujets feront sans doute l’objet de discussions dans les semaines et les mois à venir.

  • Crédit photo : © Tyler Olson - Fotolia.com

le 27/01/2012

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 700 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies