Emploi des jeunes : l'AFIJ va disparaître faute de subventions

Emploi des jeunes : l'AFIJ va disparaître faute de subventions

L'AFIJ (Association pour Faciliter l'Insertion professionnelle des Jeunes) va devoir mettre fin à ses activités d'ici le mois de décembre, "faute de soutien de la part de l'Etat pour les années à venir". Chaque année, l'association venait en aide gratuitement à près de 55.000 jeunes diplômés.

Depuis près de 20 ans, l'AFIJ oeuvrait partout en France pour aider les jeunes diplômés et faciliter leur insertion professionnelle. Depuis sa création l'association a accompagné plus de  800 000 jeunes vers l'emploi en particulier ceux qui avaient le plus de difficultés à s'insérer : jeunes diplômés exposés aux discriminations à l'embauche dont les jeunes en situation de handicap, les jeunes issus de l'immigration, les jeunes en échec universitaire, les jeunes en grande difficulté sociale, les jeunes résidant dans les quartiers, les anciens boursiers...

"Baisse successive des subventions"
Cette mission importante va devoir cesser avant la fin de l'année, pour des raisons financières, comme l'explique l'association dans un communiqué publié sur son site : "L'association connait depuis décembre 2012 des difficultés financières suite à des baisse successives de subventions de la part de l'Etat (Ministères, collectivités, agences publiques) et des retards de versement (FSE...). Ces difficultés l'ont conduite à s'inscrire dans le cadre d'une procédure de redressement judiciaire pour lui permettre de redéfinir en concertation avec le gouvernement son mode de financement et sa mission en lien avec les politiques publiques. L'AFIJ n'a malheureusement reçu aucune réponse du gouvernement par rapport à ses propositions et se voit aujourd'hui contrainte de mettre un terme à ses activités faute de financements pour assurer sa continuité". 80 salariés de l'association devraient ainsi perdre leur emploi malgré la mobilisation de jeunes, de professionnels, d'acteurs de l'emploi et de personnalités à travers une pétition qui a recueilli plus de 10 000 signatures.
L'association fait aussi part de ses inquiétudes au sujet de l'emploi des jeunes qui sortent du système universitaire (diplômés ou non). Selon la dernière enquête de l'AFIJ, seulement 53% des jeunes diplômés ont un emploi un an après l'obtention de leur diplôme. "Il devient urgent que le gouvernement définisse enfin une orientation pour leur avenir" conclut l'association.

le 07/11/2013 par Fabrice Mazoir

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 600 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies