Emploi des seniors : les régions françaises à la traine

Les régions françaises n'ont pas réussi à atteindre l'objectif fixé par l'Europe au niveau de l'emploi des seniors. L'Ile-de-France n'est pas loin du taux d'emploi de 50% des 55-64 ans que devaient atteindre les Etats membres en 2010, mais c'est bien la seule région à s'en approcher. En comparaison, les Allemands et les pays nordiques ont fait beaucoup mieux.

Avec un taux d'emploi des seniors de 29,4% en 2000, la France partait de très loin pour atteindre les objectifs européens ambitieux définis dans la Stratégie de Lisbonne. En 2010, les pays membres devaient en effet atteindre un taux d'emploi de 50% pour les 55-64 ans.
Pour y arriver, la plupart des pays européens se sont lancés dans une libéralisation du marché du travail, explique la note de conjoncture du Crocis, le centre d'observation de la CCI de Paris. Une stratégie qui s'est traduite par une réduction des prestations des régimes de retraite ou, comme en France au Royaume-Uni ou en Allemagne, par un relèvement de l'âge de départ à la retraite.

La France à la 20ème place européenne
D'autres pays, notamment la Suède et le Danemark, ont choisi la "stratégie nordique" qui consistait "à promouvoir le vieillissement actif et donc à inciter les seniors à travailler plus longtemps". La voie la plus efficace puisque les pays du Nord sont les plus performants au niveau du taux d'emploi des seniors : 79,8% pour L'Islande, 70,5% pour la Suède et 68,6% pour la Norvège.
La France, qui partait de beaucoup plus loin, parvient difficilement en 2010 à un taux d'emploi de 39,7%. Ce qui lui vaut d'être à la vingtième place européenne (sur 27 Etats-membres). Même si ce taux d'emploi a progressé de 10 points entre 2000 et 2010, il reste sous la barre des 40% et encore très loin de l'objectif européen de 50%.

Les Länder allemands bons élèves
Et au niveau des régions le bilan n'est pas vraiment glorieux non plus. Alors que chez nos voisins certaines régions comme Londres ou le Bade-Würtemberg dépassaient ou s'approchaient du seuil des 50% dès 2000, le chemin à parcourir était encore long. Mais les Lânder allemands se sont montrés particulièrement bons élèves puisqu'ils ont "tous réussi à respecter l'objectif qui leur avait été fixé" note le Crocis.

En France, seule la région Ile-de-France s'approche de la barre des 50% avec un taux d'emploi de 48,7%. Derrière les autres régions françaises sont encore loin : Rhône-Alpes enregistre un taux d'emploi de 42,3%, comme l'Alsace (42,2), La Champagne, la région Paca, la Bourgogne, la Franche-Comté et le Centre qui restent au-dessus des 40%. La région Poitou-Charentes ferme la marche avec un taux d'emploi des seniors de 30% tout rond.

L'Ile-de-France proche des 50% mais...
La première place de l'Ile-de-France parmi les régions françaises est somme toute assez logique, mais explique le Crocis elle est
"à relativiser du fait d'un facteur démographique : les seniors franciliens qui choisissent d'arrêter leur activité professionnelle en profitent souvent pour déménager en province, ce qui augmente artificiellement le taux d'emploi des seniors en Ile-de-France".

Il reste donc encore beaucoup de travail pour faire progresser le taux d'emploi des seniors en France. Les campagnes, incitations ou sanctions ne semblent pas encore porter leurs fruits, au grand dam des actifs les plus âgés qui restent en marge du marché de l'emploi alors qu'on leur demande de travailler plus longtemps pour avoir droit à une retraite complète.

le 12/08/2011

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 600 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies