Emploi et handicap : objectifs ambitieux pour Capgemini et Sogeti

Emploi et handicap : objectifs ambitieux pour Capgemini et Sogeti

Capgemini et Sogeti ont des objectifs ambitieux au niveau de l'emploi des personnes handicapées. Comme pour toutes les entreprises du secteur technologique, le défi ne se limite pas au recrutement et au maintien dans l'emploi. Il s'agit aussi de former en amont et d'accompagner les élèves et étudiants handicapés vers les métiers de l'informatique. Philippe Braconnier, Directeur de la Mission Handicap, nous en dit plus sur les actions menées dans le groupe et ses filiales.

L'accord triennal de Capgemini et de Sogeti est ambitieux avec un objectif de 2% de personnes handicapées dans le groupe en 2012...
Oui, notre politique privilégie à la fois l'emploi, au sens large, et la formation. Au niveau de l'emploi, nous avons fixé un objectif de 180 recrutements de personnes handicapées en 3 ans. Nous essayons également de développer l'emploi indirect avec le recours à la sous-traitance auprès du secteur protégé et adapté. Enfin, nous travaillons aussi sur le maintien dans l'emploi de nos collègues dont le handicap apparaît ou évolue au cours de leur carrière. Dans ce domaine, c'est très important de chercher des solutions individuelles, adaptées à chaque cas et à chaque handicap en termes d'accessibilité des locaux, d'aide au déplacement, d'aménagement de poste, d'accompagnement ou de formation.

Justement, au niveau de la formation quelles sont les actions que vous menez ?
L'éducation, la formation c'est le deuxième objectif important de notre mission handicap. Etant donné que les compétences des personnes handicapées ne correspondent pas toujours à ce que nous cherchons, il faut mettre en oeuvre des actions de formation qui concourent à l'égalité des chances. Cela se traduit par des actions au niveau de la formation initiale, à travers des partenariats avec les universités et les écoles pour accompagner les élèves dans leur cursus, les aider à compenser leur handicap ou encore les accueillir en stage ou en alternance. Nous travaillons aussi plus en amont avec des associations pour donner envie aux élèves handicapés de collège et de lycée de poursuivre leurs études après la 3ème. Avec les associations partenaires, nous organisons ainsi des journées ou demi-journées pendant lesquelles les élèves handicapés peuvent se familiariser à nos métiers.

Capgemini et Sogeti s'engagent aussi en faveur de la formation professionnelle des personnes handicapées ?
Oui, nous essayons de faire en sorte que des personnes en reclassement professionnel qui, par exemple, se reconvertissent à l'informatique dans des CRP (Centres de réadaptation professionnelle), intègrent le groupe Capgemini ou ses filiales par la voie de l'alternance.
Avec Syntec numérique, nous accueillons également des stagiaires de la formation continue qui viennent en alternance pour des périodes d'application en entreprise de leurs cours théoriques, l'objectif étant d'obtenir la Certification de leur Qualification Professionnelle (CQP), en particulier sur le métier de Développeur nouvelles technologies. Pour d'autres métiers, comme Administrateur systèmes ou Chargé de recettes, nous sommes aussi sur du sur-mesure en intégrant des personnes handicapées de niveau Bac+2 en fonction de leur potentiel d'évolution.

Quel est l'objectif de ce dispositif ?
Le but est de leur apprendre le métier et leur permettre ensuite d'évoluer comme tous les collaborateurs du groupe. En société de services en effet, nous aimons bien faire progresser les candidats qui sont motivés pour aller vers des postes de maintenance, de développement ou d'intégration de logiciel, de conseil, de management de projets ou d'architecture... Pour y parvenir, nous mettons en place des contrats de professionnalisation.
Le recrutement direct ne suffit donc pas pour remplir nos objectifs, c'est pourquoi nous investissons sur la formation initiale et continue.

Beaucoup d'entreprises du secteur technologiques travaillent ensemble sur cette question du handicap, les choses bougent depuis la loi de 2005 ?
La loi a permis de redonner des moyens aux entreprises pour mettre en place des politiques d'emploi des travailleurs handicapés. C'est un vrai programme de transformation qui nécessite des moyens et cela fonctionne. Mais pour y parvenir, il faut le vouloir et partager des objectifs ambitieux, aussi bien avec les organisations syndicales, les managers que les équipes. Mais c'est vrai que le message est passé et que les choses commencent à bouger. Nous avons aussi la chance d'échanger entre missions handicap et de travailler ensemble à l'occasion d'ateliers organisés par les acteurs institutionnels ou associatifs.

Quels sont vos partenaires privilégiés pour vos différentes actions ?
Pour le recrutement nous sommes en relation avec tous les organismes spécialisés, le service public de l'emploi, le réseau Cap Emploi, l'Agefiph et avec des structures spécialisées comme Jobekia, Exéco, Tremplin Entreprises, Hanploi, TH Expert, Jobinlive,... Nous participons également aux forums organisés notamment par l'Adapt et à la semaine nationale pour l'emploi des personnes handicapées du mois de novembre.
Et en interne ce qui fait la différence surtout ce sont nos chargés de mission handicap qui sont une quinzaine auxquels viennent de s'ajouter cinq nouvelles personnes chargées de recrutement et d'intégration des personnes handicapées. Cela demande en effet beaucoup de présence sur le terrain pour rencontrer et accompagner les personnes handicapées. Nous essayons d'aller un peu plus loin que les recrutements pour, par exemple, aider les personnes handicapées à préparer les entretiens d'embauche. Le principe c'est de leur donner les mêmes chances que les collaborateurs 'ordinaires' en compensant éventuellement par la formation ou le coaching.

Capgemini et Sogeti aident aussi les conjoints ou enfant handicapés de leurs collaborateurs ?
Oui ces aides existent depuis notre premier accord. Ce n'est pas obligatoire, d'autant que la loi a changé depuis, mais nous avons décidé de financer ces aides sur un budget propre en les orientant sur les services à la personne sous forme de CESU. L'intérêt, pour les familles c'est de dégager du temps et s'affranchir de certaines tâches pour consacrer plus de temps aux enfants ou conjoints handicapés.

En complément

Pour plus d'informations sur la mission handicap de Capgemini missionhandicap.fr@capgemini.com

le 17/06/2011

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Les dernières offres d'emploi

Architecte - Expert Technique Java EE H/F

Capgemini France recrutement Capgemini France

Capgemini France

Lille - 59

CDI

17/02/2017

Développeur Java EE H/F

Capgemini France recrutement Capgemini France

Capgemini France

Lille - 59

CDI

10/02/2017

Consultant Oms H/F

Capgemini France recrutement Capgemini France

Capgemini France

Lille - 59

CDI

10/02/2017

Développeur .Net H/F

Capgemini France recrutement Capgemini France

Capgemini France

Lille - 59

CDI

10/02/2017

Consultant Digital Front Web H/F

Capgemini France recrutement Capgemini France

Capgemini France

Lille - 59

CDI

09/02/2017

Découvrir la page Capgemini France

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 600 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies