En période de crise, les cadres veulent renforcer leur employabilité

En période de crise, les cadres veulent renforcer leur employabilité

Selon la dernière note de conjoncture de l'Apec, les cadres sont un peu moins nombreux à vouloir quitter leur entreprise dans les douze prochains mois. Malgré ce choix raisonnable, on note une progression de la volonté de renforcer leur employabilité via des formations longues notamment.

Les cadres sont moins nombreux à vouloir quitter leur job dans les douze prochains moins : ils étaient 31% fin 2011 et sont aujourd'hui 27%. Conscients de la mauvaise situation économique, ils sont 7% de plus à considérer que leur entreprise est en difficulté (31% en 2011 contre 24% en 2011). L'Apec constate également que la part des optimistes a quelque peu reculé en deux ans même s'ils restent majoritaires à 59% avec une perte de 7% entre décembre 2010 et décembre 2012.
Les trois quarts des cadres (74%) sont pourtant satisfaits de leur travail. Cependant, ils se montrent plutôt divisés quant aux perspectives d'évolution qui leur sont offertes. 33% envisagent leurs perspectives de carrière comme négatives, 31% ne prévoient aucun changement et 36% voient les choses de manière positive. Le bilan est donc plutôt mitigé !

Plutôt enclins à se former
Fin 2012, la part des cadres désirant suivre des formations longues a progressé de 6 points par rapport à la fin 2011 pour atteindre les 42%. 44% des cadres jugent utiles de faire un bilan de compétences durant les prochains mois soit 3% de plus qu'en 2011 et 26% se disent intéressés pour s'engager dans une VAE soit 4% de plus. 

Des projets plutôt individuels
Concernant la gestion de leur carrière, les cadres préfèrent "la jouer solo". 57% n'envisagent de s'adresser à personne en particulier pour mener leurs démarches et 49% comptent s'adresser à leur entourage personnel. Seulement 7% sollicitent leur DRH ou l'OPCA dont dépend leur entreprise... Ainsi constate l'Apec, tout dispositif impliquant une autre personne ou une structure est a priori rejeté par le plus grand nombre. Il semblerait que les cadres n'aient donc pas vraiment confiance en leur DRH ou dans les structures d'accompagnement pour gérer leur carrière. 

le 31/01/2013 par Priscilla Gout

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 700 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies