Enquête BMO : 1,5 million de recrutements prévus en 2011

Enquête BMO : 1,5 million de recrutements prévus en 2011

L'enquête sur les " Besoins de main d'oeuvre " (BMO) en 2011, réalisée par le Crédoc, fait état de 1,5 million de projets de recrutement, soit une augmentation de 1,1% par rapport à 2010. Principaux acteurs de ces recrutements : les TPE et l'hôtellerie-restauration, là où d'autres secteurs comme le bâtiment ont des difficultés à recruter.

En 2011, les entreprises envisageraient de recruter 1.542.376 personnes en France, selon l'enquête " Besoins de main d'oeuvre " (BMO) du Crédoc, une tendance en légère hausse par rapport à 2010 (1,1%). En tête des jobs qui recrutent, on retrouve d'abord des emplois temporaires : cueilleurs-viticulteurs (80 616 projets de recrutement), ouvriers agricoles (64 192), serveur de café ou de restaurants (62 777) ou encore professionnel de l'animation socio-culturel (60 100). Le bémol : 4 postes sur 5 sont des saisonniers.

Manque de candidats dans certains secteurs
Les autres métiers recherchés, plus pérennes, ont des difficultés à recruter dans un cas sur deux. Cela concerne notamment les aides à domiciles et aides ménagères (51 423 projets de recrutement), les aides-soignants (36 538) ou encore les ingénieurs (28 850). Seules professions du top 15 à n'être dans aucun des 2 cas, les secrétaires (25 841) et surtout les agents d'entretien (64 501).

Ces difficultés de recrutement concernent en particulier les ouvriers du BTP (51,9% de cas difficiles), les autres techniciens et employés (48%) et les ouvriers de l'industrie (43,9%). Le plus souvent le problème vient d'un profil inadéquat des candidats (dans 81,4% des cas tous secteurs confondus), voire d'une pénurie de candidats (70,8%). Première solution, la formation de candidats venus de l'extérieur, pour 61% des entreprises, seul 6% envisageant d'externaliser une partie de leurs activités.

Une majorité d'emplois proposés en CDD
Tous secteurs confondus, c'est donc logiquement l'hôtellerie et la restauration qui arrivent en tête des prévisions d'embauche, avec 27,8% de ses établissements qui ont un projet de recrutement. Il est suivi par l'industrie chimique et pharmaceutique (27,4%), la métallurgie (23,4%) l'équipement électrique (24,2%) et le matériel de transport (23,3%). Une preuve qu'une partie du secteur de l'industrie est toujours pourvoyeur d'emplois.

De manière générale, les recrutements envisagés répondent dans une majorité de cas à une création de poste (40%), voir à un remplacement de départ (31,9%). Raisons pour lesquelles la nature des contrats envisagés est le CDI dans 45,3% des cas. Si les CDD de plus (23,2%) et de moins de 6 mois (38,9%) ont encore une part importante, l'intérim lui ne concerne que 3,6% des cas.

Les entreprises qui envisagent de recruter le font essentiellement en raison d'un marché porteur (pour 73,5% des établissements). Si la nécessité de compétences nouvelles ne semble pas une évidence (5,6% des entreprises), la solution envisagée en cas de besoin est principalement la formation interne (72,1%), voire externe (61,9%), plutôt que le recrutement (39,9%). Il reste cependant des perspectives d'embauche pour une partie des 2,7 millions de chômeurs comptabilisés en France fin février 2011, à condition d'être dans le bon secteur.

le 08/04/2011

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 600 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies