Industrie : les techniciens confiants dans le marché de l’emploi

Industrie : les techniciens confiants dans le marché de l’emploi

Plus de la moitié des techniciens de l’industrie ont confiance dans le marché du recrutement, selon une étude publiée par le cabinet Page Personnel.

L’industrie se porte bien. C’est ce qui ressort d’un baromètre mené par le cabinet Page Personnel auprès de 570 techniciens du secteur. Ainsi, 54% d’entre eux déclarent avoir confiance dans le marché du recrutement dans l’industrie. Ils ont également une bonne image des employeurs : 60% pensent que ces derniers leur permettent de travailler dans un environnement agréable, 62% qu’ils assurent la frontière entre vie privée et vie professionnelle. Enfin, 54% des sondés estiment que leur employeur permet de relever des défis intéressants.

Tecos_opt

"Autre indicateur qui laisse penser que le secteur se porte bien : 17% des techniciens considèrent leur recherche d’emploi comme 'facile'", détaille Page Personnel. Un sentiment qui s’explique aisément. Pour la moitié des personnes interrogées (48%), elles évoquent la rareté de leurs compétences et expériences professionnelles justifiant leur plus grande employabilité. Les techniciens de maintenance sont même jusqu’à 70% à se dire confiants par rapport au marché de l’emploi dans le secteur. "Comme le révèle notre baromètre, les techniciens jouissent d’un marché du recrutement favorable et constituent une cible privilégiée des recruteurs", explique Julien Weyrich, Directeur des divisions "Ingénieurs & Techniciens" et "Informatique" de Page Personnel.

Un secteur où l’on choisit ses missions

Sans surprise, les changements de postes des techniciens se fait selon leurs critères. Ainsi, la qualité des missions et l’importance des responsabilités priment, suivies par une augmentation de la rémunération et de meilleures perspectives d’évolution. Autre facteur pouvant expliquer la bonne intégration des techniciens sur le marché de l’emploi : leur mobilité. Plus de 6 techniciens sur 10 se disent prêts à déménager dont plus de 30% en changeant de région et près de 24,7% à l’étranger.

Un bémol toutefois : les disparités entre les hommes et les femmes. Ainsi, les possibilités d’évolution sont largement inférieures pour ces dernières. Seuls 16% d’entre elles ont accédé au statut de cadre contre 32% de leurs collègues masculins en 2014, note Page Personnel.

le 23/02/2015

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 600 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies