La filière commerciale peu féminisée

Les femmes sont sous-représentées chez les commerciaux et se font encore plus rares dans les fonctions managériales. La faute à des habitudes de recrutement encore ancrées dans le passé, même si la tendance s'inverse lentement.

Selon une récente enquête de Pouey International, spécialiste du renseignement d'affaires, les femmes représentent seulement 25% de la profession commerciale et occupent 20,8 % des postes à responsabilités dans ce secteur.

La plus intéressante constatation concerne les salaires : les femmes occupant des postes à responsabilités tels que chef des ventes, se démarquent positivement de leurs homologues masculins puisqu'elles gagnent en moyenne 5,5% de plus. Les directrices commerciales et marketing non diplômées gagnent elles aussi un petit peu plus en moyenne (environ 900 Euros) que les hommes. Les compétences féminines ne sont donc plus à prouver dans certaines fonctions. Toutefois, phénomène étrange, dès qu'elles sont diplômées, les salariées gagnent moins que leurs confrères masculins.

> Des freins à la réussite féminine

Plusieurs raisons expliquent les disparités hommes-femmes. Concernant la mobilité, les femmes sont moins enclines à accepter un emploi dans une autre région, ce qui constitue, surtout dans la filière commerciale, une entrave à leur réussite professionnelle. Elles sont seulement 38% à se déclarer prête à déménager pour raison professionnelle contre 57% des hommes.

Mais ce sont surtout les préjugés qui persistent puisque 11% des répondants estiment qu'ils existent encore des inconvénients à recruter une femme, le congé maternité arrivant en tête de ceux-ci. On constate effectivement que les femmes ne sont plus que 68 % à travailler à temps complet avec un enfant et seulement 39 % avec plusieurs enfants. Autres raisons invoquées, "le manque de disponibilité" et "la difficulté à s'imposer ou à combattre". Des motifs certes discutables sur le plan de leur pertinence mais qui retardent malgré tout l'accès des femmes aux postes à responsabilités.

> Des avancées timides

Les évolutions sont tout de même palpables : les hommes se consacrent de plus en plus à leur famille et par ailleurs, plusieurs études ont démontré l'intérêt de féminiser les équipes pour le bon fonctionnement de l'entreprise, notamment aux postes de managers. L'analyse des habitudes de consommation montre à ce sujet que ce sont les femmes qui prennent en majorité les décisions d'achat, d'où l'intérêt de recruter d'autres femmes pour conseiller ces clientes.

le 29/12/2008

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 700 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies