www.toute-la-franchise.com/" itemprop="description"> www.toute-la-franchise.com/" itemprop="description">

La franchise a le vent en poupe

La franchise a le vent en poupe

Le secteur de la franchise est florissant. Avec un chiffre d'affaires de 43 milliards d'euros et 39.510 franchisés pour 929 enseignes en 2005 (source FFF), la franchise représente un potentiel d'emplois très important et un moyen sûr de devenir son propre patron. Le point sur les tendances de la franchise, les concepts en vogue et les conseils à suivre avec Thierry Abriat fondateur du site www.toute-la-franchise.com/

En ce moment quels secteurs se développent particulièrement sous forme de franchises ?

Ce que nous constatons, c'est une recrudescence d'intérêt pour les secteurs du domaine du service, notamment les services à la personne : aide aux personnes âgées, aux handicapés, service à domicile (ménage, repassage, jardinage, bricolage). On sent un vif intérêt des candidats pour ce type de secteurs.

Pourquoi ?

D'abord, parce que ce sont des activités fortement soutenues par l'Etat avec le Cesu, le fameux Chèque emploi service universel, et un système de défiscalisation très avantageux. Autre avantage des services à la personne, ça ne demande pas d'investissement important et souvent très peu d'immobilisation : pas de stock, pas besoin de grands locaux. Il faut tout simplement avoir une fibre sociale développée.

Quels autres domaines d'activités sont porteurs en ce moment ?

Nous constatons également un intérêt des candidats pour tout ce qui touche de près ou de loin l'habitat : les fenêtres, les cuisines, l'ameublement et les agences immobilières qui sont toujours très sollicitées. Il y a un engouement pour le marché de l'immobilier en général, le conseil en patrimoine, mais également pour les métiers de services de l'habitat. Il y a ainsi des nouveaux métiers, comme le courtage en travaux, qui ont vraiment le vent en poupe. Un peu comme les services à la personne, c'est une activité légère qui consiste à aider, aiguiller les clients pour ne pas se faire avoir et trouver le bon entrepreneur du bâtiment au bon prix, avec des garanties. De nouveaux métiers apparaissent également dans le domaine de l'environnement, de l'écologie. Enfin, il y a une recrudescence importante d'enseignes de services, de conseils aux entreprises pour les aider à améliorer leur rentabilité, leur productivité, leur proposer des solutions et plans d'action pour les rendre encore plus efficaces, etc.

Les stratégies d'implantation sont-elles différentes selon les régions ?

C'est très variable. Certaines enseignes vont d'abord vouloir mailler et s'agrandir autour de leur siège social d'autres vont s'ouvrir à toute opportunité. Généralement, une enseigne qui s'ouvre sur un territoire national met très peu de limites. Par contre, il y a aura une définition du nombre d'habitants, d'un secteur géographique, pour adapter à chaque franchisé un potentiel réel et délimiter son champ de travail. Par exemple, une enseigne va allouer 100 000 habitants à son franchisé, ce qui constituera son territoire exclusif d'activité. La définition du secteur géographique est variable selon les enseignes mais elle doit permettre au franchisé de lui assurer un développement pérenne et constructif de son activité. C'est souvent pour cette raison que les enseignes possèdent des " centres pilotes ", pour mesurer ce dont a besoin son franchisé pour se développer et rentabiliser son business.

Est-ce qu'il y a un profil-type du franchisé ?

Non, il n'y a pas de parcours-type, puisque c'est souvent une personnalité qui conditionne le recrutement et pas forcément un diplôme ou un cursus. Les franchiseurs ont un programme de formation en interne capable de transmettre leur savoir-faire et il ne faut pas forcément être du métier pour exercer. Exception faite de certains métiers où un diplôme est exigé, comme dans l'esthétisme par exemple. C'est bien un avantage de la franchise, cela vous permet d'accéder à un métier qui vous plaît, indépendamment de votre cursus ou de votre formation. Le choix d'un secteur se fait donc selon l'affinité pour le produit ou le service, la capacité d'investissement, la motivation... Car tout le monde ne peut pas devenir chef d'entreprise. Le franchiseur a pour mission principale de lui fournir la "boite à outils" et les services nécessaires, mais c'est au franchisé de faire fonctionner sa boutique au quotidien. Il faut donc avoir un tempérament d'entrepreneur, de développeur et appliquer le concept de l'enseigne.

Quels conseils pourriez-vous donner aux personnes qui souhaitent se lancer dans la franchise ?

D'abord demander le DIP (Document d'Information Précontractuel). Tout franchiseur est tenu de fournir ces données à un candidat à la franchise avant de s'engager. Un bon conseil c'est également d'aller discuter et poser des questions à un franchisé déjà existant pour se faire une idée. Il ne faut pas uniquement écouter le franchiseur, mais essayer de prendre la température de ce qui se fait à l'intérieur de son réseau. Il y a également un organisme récent dans la franchise, un institut de sondage indépendant qui enquête sur les réseaux de franchises. Cet Indicateur de la franchise (www.lindicateurdelafranchise.com.) permet aux candidats d'obtenir des études complètes et de se faire une idée du réseau dans sa globalité, puisque aujourd'hui, beaucoup de réseaux de franchise ont été sondés. Enormément de point sont abordés : les relations avec le franchiseur, les outils, les services du siège social, les aspects financiers, la rémunération, l'aspect logistique, les chiffres d'affaires, etc....

La franchise c'est un moyen sûr pour devenir son propre patron ?

Oui, car le concept est déjà testé et huilé. Quand on rejoint une franchise ce n'est jamais par hasard : il y a des centres-pilotes, une modélisation économique. C'est pour cela qu'il y a neuf réussites sur dix dans le domaine de la franchise. La franchise c'est aussi une capacité à faire évoluer un concept, de l'adapter aux exigences du marché et de ses clients. Quelqu'un qui rejoint une franchise, bénéficie immédiatement de cette synergie. C'est aussi un excellent moyen de devenir patron sans être seul, et bénéficier du soutien d'une enseigne, d'une synergie de travail !

le 20/04/2007

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 700 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies