La moitié des intérimaires a déjà eu un CDI

La moitié des intérimaires a déjà eu un CDI

Malgré une "incertitude persistante, l'intérim est toujours identifié comme une solution pragmatique d'accès rapide à l'emploi et d'acquisition de compétences professionnelles", selon l'étude annuelle du PRISME "Regards croisés sur l'intérim en France et en Europe".

Véritable baromètre du marché de l'emploi, l'intérim repart à la hausse. Fin février, on dénombrait ainsi 14.000 intérimaires supplémentaires, soit 575.200, en hausse de 2,5%. Tous les secteurs sont concernés, et principalement le tertiaire (+3,9%) après un recul de 4% le mois précédent. Cette embellie notable ne saurait pour autant masquer le triste record du nombre de chômeurs atteint en mars (3 224 600), même si l'intérim reste une voie d'accès privilégiée à l'emploi.
Pour "78% des personnes interrogées" l'intérim "apparaît comme une solution efficace de transition vers le marché de l'emploi", souligne en effet le rapport des Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi (PRISME).
Ce rapport pragmatique à l'intérim est en hausse de 6 points par rapport à 2012. Et si les embauches en intérim se sont faites plus rares que l'an passé, "l'intensité d'emploi des intérimaires se maintient" : 61% sont en poste un an plus tard dont 11% en CDI, 8% en CDD et 42% en intérim, selon le PRISME. 

Intérimaire, un statut plébiscité
La conjoncture influe peu sur le profil des intérimaires. Ainsi, 56% y ont recours après un période sans emploi, 28% sont étudiants et 12% sont en poste. Près de la moitié des intérimaires interrogés ont également eu une expérience du CDI (45%), principalement pour les profils les plus qualifiés.

Globalement (88%), les intérimaires ont une vision positive de l'intérim alors que ce statut est perçu comme un "vecteur d'intégration ou de maintien dans l'emploi". Autres points de satisfaction : l'intérêt du travail (93%), l'équilibre vie professionnelle et vie privée (93%) suivis par l'accompagnement et les relations avec les agences d'emploi (92%). La rémunération (85%) et les délais entre les missions (82%) sont "également amplement soulignés par les intérimaires", détaille le PRISME.

Une "solution utile pour acquérir une expérience"
Le statut d'intérimaire offre aussi la possibilité d'accéder à une expérience professionnelle, d'apprendre différents métiers ou encore de se former, selon les personnes interrogées. Près d'un quart des intérimaires déclarent ainsi s'être formés au cours des 12 derniers mois.

Autres enseignements de l'étude du PRISME : les intérimaires français (71%) se montrent particulièrement enthousiastes à l'égard du travail temporaire contrairement aux Belges (59%), aux Portugais ou encore aux Suédois (49%). Là encore, les intérimaires français mettent essentiellement en avant l'utilité de l'intérim pour développer leur employabilité et trouver un emploi.

 

Crédit photo Fotolia 

En complément

Retrouvez le rapport du PRISME en ligne

le 26/04/2013 par Guirec Gombert

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 600 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies