L’alternance, une porte d’entrée privilégiée vers les industries technologiques

L’alternance, une porte d’entrée privilégiée vers les industries technologiques

Les entreprises apprécient bien souvent les candidats qui bénéficient déjà d’une première expérience professionnelle avant de les recruter. Un sésame difficile à acquérir pendant ses études, sauf à se former en alternance, véritable tremplin vers l’emploi. Une occasion pour ceux qui y sont candidats d’être formés tout en étant en prise avec la réalité de l’entreprise. Cinq apprentis témoignent.

Les jeunes en recherche d’emploi le savent bien : ce qui leur fait défaut en entretien d’embauche, c’est l’expérience professionnelle. Pour renforcer leur employabilité, certains s’orientent vers des formations en alternance, qui permettent d’acquérir les premiers réflexes du monde du travail ainsi qu’un socle de connaissances théoriques à l’école. Comme le confirme Marine, « le fait d’être en entreprise la moitié du temps de la formation est un gros avantage pour mon avenir professionnel ». Après son baccalauréat, elle a obtenu un BTS en alternance en assistance technique d'ingénieur à l'AFORP Issy les Moulineaux. Elle est aujourd'hui en 3ème année d'école d'ingénieurs par apprentissage au CESI à Paris-Nanterre (92).

Si l’alternance constitue un atout pour trouver un emploi, le rythme est nécessairement soutenu. Un choix de formation qui comporte aussi des avantages. En alternance, les apprentis sont rémunérés entre 25% et 78% du Smic. Au sein de l’entreprise, ils bénéficient des mêmes conditions que les salariés : tickets resto, vacances, mutuelle, etc. Surtout, les apprentis gagnent en maturité et se font une expérience déterminante pour le reste de leur carrière professionnelle. Comme l’explique Yassine, apprenti en industrialisation des produits mécaniques, le salaire lui « a permis d’acheter une voiture, de partir en vacances ». Bref, « d’être plus autonome ».

Victor a d’abord passé un Bac pro de technicien en chaudronnerie industrielle qu’il a complété d’un BTS. Son rêve : « travailler dans l’aéronautique ».

Suite à une alternance, de nombreux jeunes peuvent aussi être embauchés par l’entreprise. Au sein du pôle formation des industries technologiques, 54% des apprentis* qui ont trouvé un emploi travaillent dans l’entreprise où ils ont fait leur apprentissage.

Thibault, apprenti en maintenance industrielle, nous présente sa journée type. Entre les cours théoriques et les cours à l’atelier, il nous explique ce qui lui plait dans sa formation.

Mathilde, 22 ans, est apprentie ingénieur pour General Electric. En lien avec les commerciaux, elle gère notamment les aspects techniques des machines vendues. Découvrez son portrait en vidéo.

 

le 30/03/2015

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 600 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies